Yves Provencher/Métro Declan Rankin Jardin, cofondateur d’Alvéole et Sheila Woodhouse
Depuis juin dernier, des dizaines de milliers d’abeilles bourdonnent sur le toit de la Maison Nazareth, dans le quartier Peter-McGill, qui accueille 23 hommes aux prises avec des problèmes de santé mentale, de dépendances et d’itinérance.
L’initiative «Bee’s, Honey & Hope» a pour objectif de développer l’autonomie des résidents et de réduire leur isolement. «Ce sont des gens qui ont été isolés pendant des années. En collaborant à ce projet, ils développent des liens sociaux, a souligné lundi Sheila Woodhouse, directrice de la Communauté Nazareth House. C’est innovant, ça aide la communauté et ça aide l’environnement.»
Avec l’équipe d’Alvéole, une entreprise d’apiculture urbaine montréalaise, les résidents participants apprennent à prendre soin des abeilles réparties sur deux ruches et à extraire le miel. Des pots de miel doivent prochainement être en vente à la Maison Nazareth.
«C’est chouette de voir les abeilles sur le toit et de voir l’extraction du miel. Elles ne me font pas peur», a commenté Glenn Marvin, l’un des résidents.
Mme Woodhouse compte ajouter deux autres ruches sur le toit de leur nouvelle maison où peuvent habiter 30 femmes.
L’accueil Bonneau a mis en place depuis deux ans déjà un projet semblable en partenariat avec Alvéole et les épiceries Métro. Des apprentis apiculteurs s’occupent de 64 ruches à Montréal, sur la Rive-Nord et sur la Rive-Sud dans une démarche de réinsertion sociale.
Neufs projets en santé mentale
La Communauté Nazareth House a reçu lundi 5000$ de la part du Fonds communautaire Bell Cause pour la cause, ce qui couvre les frais d’installation des ruches, l’aménagement du jardin nécessaire à la survie des insectes et l’accompagnement professionnel.
Huit autres organismes ont reçu des fonds qui totalisent 125 000$ pour développer des projets en santé mentale. Par exemple, la Maison L’Éclaircie de Montréal mettra sur pied des ateliers culinaires, Entraide Saint-Michel concevra des nouvelles activités de communication et le Centre St-Pierre augmentera son offre de service de psychothérapie de 10 à 15%.
La Ville de Montréal a également renouvelé un financement de 125 000$ à la Maison du Père, un centre d’hébergement pour hommes itinérants.